26 janv. 2011

6 conseils pour draguer quand on bégaie

Ce blog a maintenant presque 2 ans et il me semble plus que temps de commencer à traiter des sujets vraiment importants. Parce que les posts sur le bredouillement ou la compétence des orthophonistes , c’est bien joli, mais il existe des questions beaucoup plus essentielles, la première de celles-ci étant (vous en conviendrez tous) : comment draguer quand on bégaie ?

En général, jusqu’au lycée, ça ne pose pas trop de problèmes. Si je prends mon exemple, ma vie sentimentale pré-adolescente se trouvait assez facilitée par les règles qui régissaient alors les relations garçons-filles.

Si vous souhaitiez "sortir" avec une mignonne à couettes qui vous avait tapé dans l'oeil, il n'était pas utile d'être un beau parleur. Pas de cour à faire, pas de progression dramatique, l'attaque était directe. Vous confiez votre émoi à un copain, à l'oreille duquel vous pouviez bégayer tout à votre aise. Celui-ci s'approchait alors de l'heureuse élue et lui glissait cette phrase ô combien romantique : "Eh, y'a machin qui veut sortir avec toi !" Celle-ci, selon la profondeur de sentiment qu'elle éprouvait à votre égard, choisissait alors de ricaner ou de glousser. Si, par chance, elle avait gloussé, il vous suffisait alors de l'approcher en adoptant la démarche désinvolte du séducteur blasé. Vous vous asseyiez à côté d'elle et, après quelques secondes de silence, passiez votre bras autour de son épaule. Et hop ! Le tour était joué. Certains angoissés demandaient cependant parfois une confirmation et lâchaient, sur le mode badin : "Alors, il paraît que tu veux sortir avec moi ?"

Une fois la liaison ainsi officialisée, nul besoin là encore d'engager la conversation. De toutes façons vous auriez voulu que cela aurait été physiquement impossible. Vous étiez en effet bien trop occupé à échanger votre salive avec celle de votre nouvelle partenaire et vous ressortiez de ces apnées prolongées trop essoufflé pour prononcer un mot.

Hélas ! Ces conventions simples sont vite abandonnées lorsque la jeune fille se sent devenir femme. Elle lit des livres et regarde des films où le héros recourt à des stratégies beaucoup plus élaborées. Il courtise, fanfaronne, s'arrache le coeur de la poitrine, bref complexifie la chose.

C’est plus compliqué mais il n’y a pas de statistiques montrant que les personnes bègues se marient moins que les autres. La plupart de celles avec qui je corresponds sont en couple et certaines, aussi incroyable que cela puisse paraître, ont des enfants ! Non mais, c’est fou ! Où va le monde, ma bonne dame ?

Voici donc les conseils de GBB pour trouver l’âme sœur quand on bégaie :

1. Inscrivez-vous à un site de rencontre sur Internet.

Bon, je l’avoue, ce 1er conseil est un peu bidon parce que vous ne m’avez sûrement pas attendu pour y penser. En plus, je ne peux pas trop m’étendre là-dessus parce que je suis un poil trop vieux pour avoir pratiqué (de mon temps, jadis, autrefois, au siècle dernier cela n’existait pas). Mais sincèrement, les gars (et les filles), vous ne vous rendez pas compte de la chance que vous avez aujourd’hui ! Je reste d’ailleurs intimement persuadé que le web a été inventé par une personne qui bégayait. Pouvoir échanger avec quelqu’un et commencer à séduire sans avoir à ouvrir la bouche, c’est franchement génial. Vous pouvez même taper en bégayant pour commencer à sensibiliser l’objet de vos désirs « tu-tu-tu sais quoi, chacha48, des-des fois, je-je bégaie ! »


2. Draguez votre orthophoniste !

Bah oui, rien de tel pour s’impliquer dans les séances ! Etant donné que ¾ des bègues sont des garçons qui gagnent à être connus et que 95% des orthophonistes sont des filles particulièrement rigolotes et intéressantes, ça devrait faciliter les choses. Proposez à votre ortho un jeu de rôle et draguez la sans vergogne : vous avez le droit, c'est pour la bonne cause ! Si elle refuse, n'hésitez pas à mettre en cause sa conscience professionnelle !


3. Rejoignez un groupe d’entraide pour personnes qui bégaient :

Vous serez dans un environnement favorable où personne ne s’étonnera de vous voir accrocher sur les mots et où vous pourrez tester vos capacités de séduction en (presque) toute sérénité. J'ai fait un certain nombre de stages pour personnes bègues et je peux vous dire qu'il s'en passait parfois de belles... Bon, évidemment, ne jouez pas au Jean-Claude Dusse de service (si vous ne le connaissez pas, sortez immédiatement de ce blog). Le but du groupe, c’est d’abord de bosser ensemble pas de chercher les ouvertures. Mais pourquoi, et là je me tourne vers les orthos, ne pas insérer des exercices de drague dans les groupes thérapeutiques ? Parce que l’appel téléphonique pour demander les heures d’ouverture de la mairie du coin, c’est bien gentil mais bon…C’est pas comme ça qu’on va trouver l’amooooooooooooour !


4. Faites de votre bégaiement un atout :

Plutôt que de chercher à le cacher, servez vous en comme axe d'attaque. Distinguez-vous de la horde des clampins qui demandent l’heure ou du feu, et annoncez que vous bégayez et que vous vous exercez à aborder des inconnus qui vous plaisent. Vous aurez le mérite d'être original, de vous soulager d’une grosse pression puisque vous n’aurez plus à masquer votre bégaiement et d’avoir un premier sujet de conversation. Quand je suivais la méthode de « celui dont il ne faut pas dire le nom », on avait testé ce petit numéro avec un camarade de stage. On repérait deux filles en terrasse et on les abordait en utilisant la technique de manière un peu exagérée et en disant : « excusez-moi mais vous ne remarquez pas quelque chose ? » Je n'ai jamais trouvé depuis une façon plus agréable de travailler sur mon bégaiement...


5. Recourez à la technique de « la désensibilisation progressive par la drague » :

Cette technique de la désensibilisation progressive est bien connue dans la thérapie du bégaiement (cf par exemple mon post sur le téléphone). Dans son livre « stutter no more » (voir la section téléchargement), le Dr Martin Schwartz explique comment il l’a utilisée avec un patient qui bégayait sévèrement lorsqu’il devait aborder une femme. Plus la femme était jolie, plus il stressait et plus il bégayait. Schwartz lui a lors fait la proposition suivante : ils allaient faire ensemble la tournée des bars en commençant par aborder des femmes pour qui il avait peu d’attirance avant d’aller progressivement vers celles qui lui plaisaient le plus. Au bout du troisième bar, le type est ressorti avec un large sourire et un numéro de téléphone dans la poche. Il a continué à pratiquer assidûment et la peur qui le rongeait depuis des années a disparu en quelques jours (remplacée par une bonne cirrhose du foie, mais bon on a rien sans rien.) Deux ans plus tard, Schwartz était invité à son mariage.


Dernier conseil : lancez-vous !

Plus facile à dire qu’à faire ? Peut-être mais ça marche ! C’est fou comme le même scénario peut se reproduire quand les personnes bègues tombent amoureuses. Je vous résume le fil du sujet sur les forums : j'ai flashé pour une fille ou un garçon mais je n'ose pas l'aborder. Qu'est-ce qu'elle va dire ? Je suis un méprisable ver de terre qui bégaie... Réponse unanime des autres membres : mais parle-lui ouvertement de ton bégaiement, les autres n’y attachent pas tant d’importance, tu as plein d’autres qualités... Et si elle se moque de toi, ça prouvera juste que c’est une buse… Eh oui ! Le bégaiement a une vertu : c’est un excellent filtre anti-bêtise ! A ce sujet, j’avais vu un reportage sur une jeune fille de 17 ans amputée d’une jambe. Quand le journaliste l’a interrogé sur sa vie sentimentale, elle a eu cette jolie réponse : « Au début, je me suis dit que ce serait un handicap mais à la réflexion, il m’est apparu que c’était une chance car je sais que la personne qui m’aimera sera quelqu’un de bien… »

Mais revenons à notre forum : après cet échange, l’amoureux transi remercie tout le monde, déclare qu’il va essayer et ne donne plus de nouvelles pendant 3, 8 ou 30 jours. Et lorsqu’il réapparaît, voilà ce qu’il raconte : ça y est les copains, je lui ai parlé, ça s'est super bien passé, bon OK j'ai accroché et bloqué à certains moments mais bizarrement, lorsque c'est arrivé, elle n'a pas rigolé comme une baleine en me montrant du doigt et en se roulant par terre !

Et si ça ne marche pas, dites vous que vous vous êtes pris un râteau, comme s’en prennent les non bègues ! Bah oui ! Le râteau vous ne l’avez pas ramassé parce que vous bégayez mais parce qu'on ne peut pas plaire à tout le monde et que ça ne marche pas à tous les coups, tout simplement. Mais dans la plupart des cas, ça marchera…

Et je vous parle d’expérience : la dernière fois que j’ai fait cela, je me suis marié un an après… Aujourd’hui, j’ai 3 enfants adorables et magnifiques (forcément) qui me confirment chaque jour (sauf quand ils mettent mon téléphone dans l’aquarium ou me réveillent au milieu de la nuit parce qu’il y a du vent dehors et que ça fait peur) que j’ai eu raison d’oser me lancer voilà maintenant 12 ans…

Alors, Go !

Laurent

Et n'oubliez pas la page Facebook Goodbye Bégaiement ! Allez-y et cliquez sur "J'aime" pour avoir chaque jour news, liens et infos !
http://www.facebook.com/GoodbyeBegaiement

12 commentaires:

Anonyme a dit…

ben voilà, lecture de mes mails avant de fermer la bécane, et je tombe sur ton article.
J'AVOUE ,je ne sais pas transcrire "éclats de rire spontanés et joyeux" ...c'est bien dommage.
1 OU 2 COMMENTAIRES
- d'une façon générale les djeuns ont la chance d'avoir le net, les Texti et autre support écrit qui évite le téléphone BEGUES OU PAS BEGUES
- diable, ne suivez pas cette idéé ô combien saugrenue de l'auteur de draguer votre orthophoniste (!!!)

super article!!!
merci
zecilou

Richard Parent a dit…

Ah ! Ah ! Je te reconnais bien là, Laurent. Pas mal du tout comme stratégie. Je la mets en pratique dès demain matin dans le train pour Montréal.
Richard

Anonyme a dit…

Pas tout compris ce que tu as fait en terrasse,Laurent,de toute façon moi j'ai jamais dragué que tout seul,et pour le net,oui et non,non parce qu'elle finira bien par s'en apercevoir (la fille),qu'on bégaie,à moins de bégayer par écrit mais bon... ouais... bof...
Et puis à distance on peut aussi être déçu par la fille,non mais ho ! y a pas que nous qui devons être beaux et séduisants ! Une personne c'est un TOUT,c'est une voix (très sensible aux voix,moi),des expressions,une séduction,un charme...
Enfin bref...
Ce que je voudrais surtout dire,c'est que draguer peut être le meilleur des moyens pour parler fluidement,et ce sans effort,réellement naturellement,pas pour toujours (mais au moins le temps de la "drague")et pas toujours non plus,mais quelquefois,en tout cas moi,quand je me sens bien en confiance avec une fille,quand j'ai l'impression que je ne la dérange pas et même qu'elle ne demande que ça,quand je me sens en position de virilité (on pourra en reparler,c'est la clé,je crois),eh bien là,oui ! je parle parfaitement fluidement,si je veux pinailler un peu,je dirais pas à 100%,disons à 90 ou 95%,mais c'est déjà très bien,très proche du discours d'un non-bègue.
Mais bon,j'ai vu qu'on a parlé visualisation dans ce blog,alors je vous le dis,visualiser est réellement TRES efficace. Pour tout. Pour parler fluidement (c'est plus de l'auto-écoute mentale à ce moment-là,des phrases positives sur une tonalité la plus grave possible),mais aussi pour rencontrer la personne idéale.
Mais le plus simple encore,pour rencontrer l'idéal,c'est de soi-même incarner cet idéal.
Là encore,beaucoup à dire,il est tard,j'arrête là.
Salut à tous !

Monsieur K.

Laurent L. a dit…

@zecilou : Eh ben voilà, tu manques de conscience professionnelle !

@Richard : tiens moi au courant... et n'oublie pas ton arrêt !

@ Mister K : Pourquoi pinailler ?! Se mettre un objectif de 100% de fluence, c'est bien un truc de bègue perfectionniste et radical pour se mettre la pression ! Personne n'est fluide à 100% de toutes façons.
En tous cas, savoir que draguer peut permettre de parler plus fluidement va achever d'en convaincre beaucoup de passer à l'action ! Merci de nous faire partager ton expérience et tes réflexions.

Laurent

Phil a dit…

Le sujet est traité de manière amusante (et c'est bien) mais pour moi il s'agit clairement de ce qui m'est le plus difficile a gérer. Enfin je ne gère pas grand chose puisque je n'ose jamais... Je me dis qu'il va falloir que je me bouge d'avantage au lieu de me complaire dans mon refus de 'draguer'...

Ce qu'il faudrait se dire c'est "bon je tente pour me faire la main jusqu'à ce que ca paye..." Mais je n'en suis pas arrivé à ce stade, pourtant je ne suis plus adolescent.

Anonyme a dit…

Je vais te dire un truc,Phil,tenter,même si c'est pour échouer,c'est autrement plus valorisant que ne rien tenter du tout,quand tu oses aborder une fille,une femme,au moins tu te places dans la position du "mâle",de l'homme,et même si tu bégaies un peu,comme dit Laurent (je crois bien qu'il dit ça,non ? J'ai pas relu son post),si la fille reste,si elle t'écoute,c'est TRES bon signe ! Si elle ne t'écoute pas,ça veut pas dire que c'est à cause du bégaiement,et si elle se marre (ça m'est jamais arrivé,en tout cas pas en "drague"),ça veut dire que c'est une cruche et merci le bégaiement,tu évites de perdre ton temps avec une fille qui n'en vaut pas la peine. Cela dit,il m'est arrivé quelques fois que l'on trouve mon bégaiement charmant (bon,je voudrais pas non plus donner de faux espoirs,je ne bégayais pratiquement pas dans ces moments-là,j'accrochais juste de temps en temps),et comme disait un copain: "ah ça peut être un argument de vente ?". Non,ce n'est certainement pas un "argument de vente",mais enfin tu vois,quand il est... un peu léger...
Ce qu'il y a,c'est qu'il faut pas se forcer,ça paraît évident,mais ceux qui font les choses "pour faire plaisir" me comprendront. Et peut-être qu'en "dragant" tu tomberas sur l'amour,c'est certainement ce que tu recherches,c'est ce que je comprends quand je lis ton "refus de draguer".
Un truc,pour se sentir plus fort,plus en confiance,c'est de se tenir très droit,droit comme un I,les dominants se tiennent droits,et même s'il ne s'agit pas pour nous de dominer les autres,au moins ne serons-nous pas dominés en nous tenant ainsi (ls personnes plus ou moins voûtées incitent inconsciemment les autres à les dominer),droit de corps et de regard,mais ça,le regard,pour un mec qui bégaie... Hein ! Bon,il faut s'exercer,quoi,chez soi,tranquille,devant une glace.
Allez,fluides salutations à tous !

Monsieur K. (jaurais peut-être dû réfléchir un peu plus à mon pseudo avant de poster,mais tant pis,maintenant...).

Laurent L. a dit…

@Phil : j'avais lu une phrase qui avait fait "tilt" pour moi et qui devrait te motiver : "Le plus grand risque dans la vie, ce n’est pas de faire des erreurs mais d’avoir des regrets."

@ Mister K : Je partage ce que tu dis sur l'influence de nos postures. J'avais fait un post là-dessus (ICI).

Phil a dit…

Tu as bien raison pour la citation. L'éternel problème du bègue c'est qu'il a beau avoir toutes les cartes en main pour mieux vivre son bégaiement...
Le chemin vers l'acceptation est très difficile à atteindre (en tout cas pour moi). Ca me laisse pantois qu'un si 'petit' problème puisse faire autant de dégâts. Je dis petit parce qu'en prenant de la distance on se rend compte que ce n'est pas dramatique... Même si on le voit parfois comme tel.

Laura Goyet a dit…

J'ai adoré l'article... à l'exception du conseil qui consiste à draguer son orthophoniste!^^

Mais merci pour ce bon moment de lecture ! :)

Laura

julix a dit…

J'ai adoré l'article! lol

julix a dit…

j'ai une autre idée pour draguer (comme je suis une fille je laisse les mecs m'aborder, donc je ne l'ai jamais vraiment mit en pratique):
si vous décidez d'aborder une fille "normalement" sans lui parler de votre bégaiement et si vous voyez qu'elle veut se débaraser de vous (et ce n'est pas forcement à cause de votre bégaiement) vous pouvez lui dire: alors quoi tu ne veux pas me parler parceque je suis bègue?... elle aura tellement honte qu'elle restera parler avec vous, et qui sait avec un peut de chance en vous connaissant mieux elle tombera sous vos charmes, de plus que les filles on aime les hommes virils!.
on m'a déjà fait le coup, pas des bègues, mais des hommes un peut forts de coprs et ça marche! alors tentez votre chance! :)

Cyril a dit…

Ce n'est pas évident de draguer quand on est bègue mais ça ne l'est pas non plus de draguer lorsque l'on a un fort zézaiement, l'objet d'un prochain article?

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails
Une erreur est survenue dans ce gadget