1 févr. 2011

Tout ce qu'il faut savoir sur le film "Le discours d'un roi" !


"Le discours d'un roi" sort aujourd'hui (2 février) en salles et il ne faut pas seulement aller le voir mais aussi en parler autour de vous !

Ce film est inspiré de l'histoire vraie et méconnue du père de l'actuelle Reine Elisabeth, le Roi George VI qui, suite à l’abdication de son frère Edouard VIII, va devoir surmonter son bégaiement pour monter sur le trône et mobiliser son peuple dans la guerre contre les nazis.

Ce film est en train de cartonner aux Etats-Unis et est nominé 12 fois pour les Oscars. Selon Jane Fraser, présidente de la Stuttering Foundation of America, il a plus fait en quelques jours pour la connaissance du bégaiement que toutes les campagnes d'information depuis cent ans !

Pour la 1ère fois au cinéma, un acteur reproduit parfaitement la lutte, les peurs et la frustration d'une personne bègue. Colin Firth a d'ailleurs reçu le Golden Globe du meilleur acteur pour ce rôle. Pour la 1ère fois aussi, la personne bègue est un héros positif ! Alors courez le voir et profitez-en pour parler (enfin ?) de votre bégaiement autour de vous ! Allez aussi faire un tour sur le site de l'APB, des projections suivies d'un débat sont organisées un peu partout en France.

Pour voir la bande annonce, c'est ICI.

Pour découvrir les 5 premières minutes choc du film c'est ICI. Si vous ne bégayez pas, vous allez enfin comprendre ce que peut ressentir une personne bègue !

Pour voir l'avant-première à Paris et les interviews de Colin Firth et du réalisateur, c'est ICI.

Pour lire la critique de l'Express, c'est ICI.

Pour lire le dossier de "Elle" avec l'interview de Colin Firth, c'est ICI.

Pour la revue de presse Allocine et toutes les séances, c'est ICI.

Pour les projections avec débat, c'est ICI.

Pour la bio du roi George VI, c'est ICI.

Et pour laisser vos commentaires et réactions sur ce film, c'est bien sûr ICI, sur ce blog ou sur la page Facebook !

Bonne toile !

Laurent

5 commentaires:

Olivier a dit…

Si ils raflent des Oscars, on peut espérer un impact augmenté.
Et puis la vie d'un film ne se limite pas à son passage au cinéma, ensuite y a le DVD et le BR

Richard a dit…

Bravo Laurent pour faire la promotion de ce superbe film. Je l'ai vu avant les fêtes avec un ami PQB, en version française. John Harrison, qui l'a vu deux fois, a pleuré alors qu'il le visionnait pour la première fois. Jane Fraser et les autres ont raison : film fort bien fait.
Richard

Laurent L. a dit…

Ca y est, je l'ai vu ! Enorme performance de Colin Firth et du réalisateur qui ont réussi en deux petites heures à retranscrire la complexité du bégaiement et à tenir en haleine sur ce seul argument des spectateurs non concernés par ce trouble. Ceux qui auront vu ce film ne regarderont plus jamais de la même façon une personne qui bégaie. Pour la connaissance du le bégaiement, il y aura un avant et un après « le discours d'un roi » !

redj1290 a dit…

Je viens de sortir de la salle :) Des frison!! L'acteur principale jou vraiment bien son rôle. Le larynx toujours crispé, les lèvres également:)

Un bien film qui nous encourage a continuer a se battre :)

Merci pour l'article.

Jasmin

Anonyme a dit…

Ça y est,je l'ai vu ! Thanks god,we're not kings ! But still... L'autorité,pensons-y... Etre son propre maître. Comme Bertie.
Film bouleversant,plusieurs moments forts en émotion,et alors le discours,à la fin,tant de noblesse (fallait écouter ce qu'il disait aussi) avec la septième,derrière (et la septième,on dira ce qu'on voudra,c'est quand même la septième !). Et le succès,surtout le succès ! (oh ça va,si vous l'avez pas vu,de toute façon vous vous en doutiez bien !).
Le succès mais il n'a pas guéri de son bégaiement,il a juste appris à le masquer (autant que faire se peut),ce qui était déjà très bien,déjà une formidable victoire pour lui,c'est tout ce qu'il demandait,Bertie,des conseils mécaniques (je ne suis pas ici pour parler de ma vie intime,je ne vois pas ce que ma vie intime a à voir avec mon bégaiement !).

En parlant de ça,Laurent,en parlant de mécanique,concernant l'auto-écoute ou le fait de penser à autre chose,j'avoue que cette scène de parole fluide en n'entendant pas sa voix me laisse perplexe parce que moi,justement,quand je ne peux pas entendre ma voix,je ne peux absolument pas parler (une fois par exemple,je me souviens m'être mis à parler anglais dans un bar où la musique était carrément envahissante). Et puis il y a des gens fluents qui se mettent soudain à bégayer jusqu'à ce que l'ORL leur découvre un bouchon de cérumen dans l'oreille... C'est vrai qu'ils entendaient toujours leurs voix mais différemment. Je ne sais pas,je vais essayer de m'enregistrer avec de la musique dans les oreilles,pour voir. En tout cas il y a un rapport avec l'oreille,c'est sûr (c'est en lisant "L'oreille et la vie" d'Alfred Tomatis que j'avais compris qu'on parle comme on entend et qu'un bègue devait apprendre à s'écouter).

Pour revenir au film,400 000 entrées en cinq jours ? TRES étonnant,tant mieux mais très étonnant,dans ma salle on a même applaudi à la fin.
Et moi je suis rentré à pieds et en chantant !

Charlie. (ex Monsieur K.)

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails
Une erreur est survenue dans ce gadget