26 août 2010

Chère maîtresse, cher professeur, je m'appelle Laurent et je bégaie

Dans le précédent article, j’ai souligné la nécessité pour les parents de parler du bégaiement de leur enfant à l’enseignant.

Mais l’enfant peut aussi faire cette démarche lui-même, même s’il est à l’école primaire. J’ai déjà parlé (et j’en reparlerai bientôt) de l’impact que peut avoir un exposé en classe sur le bégaiement. Cependant cela peut s’avérer trop difficile pour certains enfants qui bégaient. Ils peuvent alors rédiger une lettre. J’ai déjà retranscrit celle donnée par Eelco de Geus dans le livre « Des fois, je bégaie ». Depuis, j’ai trouvé sur le site de Friends, une association américaine d’aide aux enfants et adolescents qui bégaient, des lettres rédigées par des élèves en primaire ou au collège. J’en ai traduit trois qui peuvent aider vos enfants à rédiger la leur.

Vous verrez : pas besoin d’en faire des tonnes, quelques lignes suffisent, notamment pour les jeunes enfants.

Que doit savoir l’enseignant ?
- que cet élève bégaye,
- comment se manifeste son bégaiement
- comment réagir lorsque cet enfant bégaye.

Je pense qu’il est important que l’enfant utilise ses propres mots, ça n’en sera que plus authentique. C’est aussi pour lui un bon exercice pour s’habituer à parler ouvertement de son bégaiement. Cela transparaît bien dans la lettre de Ryan, 9 ans :

Chère _________________________________,

Salut ! Je m’appelle Ryan B. J’ai neuf ans. J’habite à Commack. Je voulais que vous sachiez que je bégaie. Le bégaiement, c’est quand vos cordes vocales se bloquent et parfois vous répétez les sons ou les mots.
Le meilleur moyen de m’aider est d’attendre patiemment pendant que je parle.

J’ai hâte de vous avoir comme maîtresse !

Ryan B.


Concis, positif : voilà un message qui devrait être entendu ! Voici maintenant la lettre de Claire qui va entrer en 5ème. Elle est bien sûr un peu plus développée. Son originalité est d’annoncer qu’elle s’est fixé un objectif. Une très bonne idée : en le partageant avec l’enseignant, elle le formalise et arrivera donc plus facilement à le tenir. Elle montre aussi à son prof qu’ils sont dans une relation de partenariat et qu’elle ne lui écrit pas seulement pour lui demander quelque chose.

Cher -------------- ,

Je m’appelle Claire G. et je serai votre élève cette année. Je suis sans doute comme les autres élèves de 5ème, sauf que je bégaie. Par le passé, vous avez peut-être eu des élèves qui bégayaient, alors vous savez peut-être quoi faire quand je parle.

Voici quelques choses que je voudrais que vous sachiez sur moi : j’aime l’école et j’ai des bonnes notes. J’ai beaucoup d’amis à l’école et en dehors. Parfois, je participe en classe mais, comme je bégaie, je suis timide.

Voici ce que je fais lorsque je bégaie : mes cordes vocales se bloquent et le son ne sort pas. Parfois, je ferme les yeux et je colle mon menton sur ma poitrine. Ma langue peut claquer aussi plusieurs fois.

Voici ce que vous pouvez faire quand je bégaie : s’il vous plaît ne finissez pas mes phrases ou ne parlez pas. J’ai besoin d’un signe de votre part avant que vous ne m’interrogiez. S’il vous plaît, donnez moi aussi plus de temps pour parler ou répondre en classe.

Je me suis fixé mon propre objectif pour cette année : tous les jours, je participerai au moins une fois dans chaque cours.

J’espère pouvoir vous aider à en savoir plus sur le bégaiement, ce qui peut m’aider à passer une bonne année.

Sincères salutations,

Claire G.


Dans la dernière lettre que j’ai traduite, Kristen va entrer en 6ème. Pour expliquer ce qu’elle attend de l’enseignant, elle illustre son propos avec une anecdote survenue dans une autre classe, une bonne idée pour souligner l’importance de ce qu’elle demande.

Chers professeurs de 6ème,

Je m’appelle Kristen A. (et pour ceux qui l’ont eue, je suis la sœur de Nicole A.). J’ai vraiment hâte d’être en 6ème. J’ai aussi hâte de rencontrer chacun d’entre vous et d’être dans votre classe. Je vous écris aujourd’hui pour que vous sachiez que je bégaie. Je suis membre de « Friends », une association pour les jeunes qui bégaient, et chaque été, ils organisent une conférence de trois jours. Au mois de juillet, je suis allé en Ohio assister à la conférence.

En CM1, j’ai fait une présentation à ma classe sur le bégaiement. Je me suis dit que cette lettre pourrait vous aider à comprendre sur le bégaiement certaines choses que vous pourriez ne pas déjà savoir.

Le bégaiement survient quand vos cordes vocales se bloquent et cela vous prend un peu plus de temps pour sortir un mot. Ce n’est pas dû à la nervosité. Dans mon cas, c’est génétique. Mon père bégaie et mes six sœurs ont toutes bégayé ou bégayent encore. Un moyen de mieux gérer mon bégaiement consiste à expliquer aux personnes que je fréquente régulièrement comment se comporter quand je bégaie.

N’hésitez pas ou n’ayez pas peur de m’interroger en classe. J’adore participer et le bégaiement ne peut pas m’arrêter et ne m’arrêtera pas (sauf si vous le laissez faire). Il y a eu un incident quand j’étais à l’école primaire. Je répondais à une question. J’ai commencé à bégayer et la maîtresse a interrogé quelqu’un d’autre. J’étais vraiment vexée et je m’en rappelle encore aujourd’hui.

Certains jours, je bégaie plus que d’autres.

Je ne veux pas être traitée différemment ou avoir une attention spéciale. Je veux être traitée comme n’importe qui d’autre qui répond à une question en classe, même si parfois cela doit me prendre un peu plus de temps si je bloque sur un mot. S’il vous plaît ne finissez pas les phrases ou les mots pour moi, ou ne parlez pas en même temps que moi.

S’il vous plaît, ne m’ignorez pas.

Sincères salutations,

Kristen A.


Voilà ! J’espère que ces traductions vous seront utiles. Grâce à moi, votre fils ou votre fille a un dernier devoir de vacances (je sens qu’ils vont m’adorer). Mais celui-ci sera sans doute le plus utile de tous !

Laurent

6 commentaires:

Richard Parent a dit…

Ça c'est du Grand Laurent ! Chapeau.
J'aurais dû avoir une telle ressource au même âge. Cela m'aurait évité bien des problèmes.

Laurent L. a dit…

Merci Richard. Ca m'aurait bien aidé aussi ! A l'époque, je n'aurais jamais pensé à faire ce genre de démarche... et je n'aurais jamais pensé que c'était finalement si simple !

redj1290 a dit…

"S’il vous plaît ne finissez pas les phrases ou les mots pour moi, ou ne parlez pas en même temps que moi."

Un truc que je déteste aussi. La prof elle pense qu'elle va m'aider mais elle empire la situation. Le peu de confiance que j'avais en moi, tombe a l'eau!!

Merci Laurent :)

Laurent L. a dit…

C'est vrai que ces lettres permettent mine de rien et de manière très diplomate de faire passer des messages importants, des choses que l'on oserait peut-être pas dire en face à face...

Anonyme a dit…

Je m'appelle Elodie,J'ai 15 ans, et demain c'est la rentrée en 2°.
Mon bégaiement vient, je pense, de ma nervosité,de ma sensibilité,d'émotion forte,de ma susceptibilité, de mon stress, de ma "maladie" ( que vous verrez un peu plus loin dans ce commentaire )
Depuis deux mois je stress beaucoup beaucoup, j'apprehende le moment ou le/la prof me demandera mon prénom, mon nom, ce que je voudrai faire plus tard ...
Je ne begaie pas énormement, 1fois sur 5 phrases a peu prés ( je ne le compte pas ^^' ) Mais depuis ces trois jours je n'arrête pas ...
Quand on me demandera de me presenter je dirai: ( je me connais ( chaque année c'est pareil ) E..E..E..Ell..elloo...die ! C'est super génant .. Mais j'adore participer, lire des textes, mais je ne fait jamais .. Au début je ne begaiyer presque plus...
Mais je suis devenu épileptique en decembre et depuis mon begaiement reviens ...
Je me suis deja fait exclure car je refusais de lire mais j'avais expliquer au prof que cela me gênée, ils s'en foutait ... Ma mére lui a dit que c'était idnamissible ... Tout ceux de 3° me disait c'est pas grave... ect ... Mais ça me gêne a moi !!!
J'ai alors fait une pette lettre pour le/la prof que je donnerai avant le cours. Dans cette lettre je me suis fait passée pour ma mére en exgerant beaucoup sur mon begaiement : Par exemple :
- "Depuis trois jours, elle n'arrive pas a prononcer un seul mot sans begayer, ne lui poser aucune question svp, sinon pendant quelques semaines elle se sentira humiliée, gênée et ne participera pas ... "
Ce qui, bien entendu et faux ... Mais au moins je suis sûre de ne pas être intérrogée, enfin j'éspere ...
Petite je suis aller voire une ortophoniste (je suis restée 7 ans ) ce qui m'as beaucoup aidée puis un psy ( 4 ans ).J'ai ausi fait du théatre ce qui m'as fait """ affronter """ le public pendant 5 ans, et a aucun "spectacle" j'ai begayer ...
Je sais que des gens begaie plus que moi ...
Il ne faut pas s'acharner sur son sort ( même si moi en ce moment la, je pleure ) Il faut essayer de se surpasser.
Je souhaite bonne chance a tous ceux qui bégaies ...

Laurent L. a dit…

Bonjour Elodie,
Merci pour ton témoignage qui m'a beaucoup touché. Lorsque tu dis "mais ça me gêne moi !" quand les autres te disent que ce n'est pas grave, je crois que tu touches le coeur du problème. Il faut croire tes amis : le bégaiement est souvent bien plus grave dans ta tête que dans la leur. Je t'assure que c'est vrai. Il ne faut donc pas que tu sois gênée. Il faut que tu acceptes que des fois tu auras des difficultés pour t'exprimer. Et les autres vivront ton bégaiement comme tu le vivras toi. Si tu es à l'aise par rapport au fait que tu bégaies, les autres le seront aussi. Pourquoi être à l'aise ? Mais parce que tu n'en es pas responsable, tu n'as donc pas à en avoir honte ! Inutile donc de t'en faire toute une montagne, d'angoisser et d'essayer de le cacher : cela fait partie de toi et les autres le verront... mais pour eux ce ne sera pas la fin du monde. Tu pourrais aller voir ton prof en début de cours pour lui expliquer que des fois tu bégaies, que ce n'est pas très grave mais que tu veux juste qu'il le sache pour qu'il ne soit pas surpris. Puisque tu as fait du théâtre avec succès, pourquoi ne préparerais-tu pas aussi un exposé sur le bégaiement ? Une excellente façon d'expliquer ce que tu ressens et de dire aux autres comment réagir. Il y a un article là-dessus dans le blog. Après cela tu seras débarrassée, les choses seront claires pour tout le monde et tu pourras passer à autre chose. Pour soigner ton bégaiement, tu trouveras sur le blog des livres (voir la section téléchargement)et des témoignages, il y aura sûrement des choses qui te donneront des idées. Tu n'as pas besoin de te surpasser (il ne faut surtout pas te mettre la pression, c'est pas bon pour le bégaiement...), tu dois juste aller de l'avant, apprendre à apprivoiser ton bégaiement et ne surtout pas le laisser diriger ta vie.
J'ai connu les mêmes angoisses que toi mais avec du recul je sais que ma plus grosse erreur a été de me refermer sur moi-même , de dramatiser excessivement les choses et de laisser le bégaiement m'emprisonner.
Dis-toi que le meilleur moyen pour commencer à prendre le dessus sur ton bégaiement est de lui montrer qu'il ne te fait plus peur ! Alors fonce, ouvre-toi et accepte de dire quelque fois E-E-Ell-lodie ! Tu as l'air d'être une fille super alors pense d'abord à tes qualités.
Bon courage et grosses bises pour la rentrée.
Laurent

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails
Une erreur est survenue dans ce gadget