22 mars 2011

La lettre d'Iman : "dans ma maison, le bégaiement vient parfois"

Dans le livre "Des fois, je bégaie", Eelco de Geus propose aux enfants d'écrire une lettre sur leur bégaiement pour exprimer ce qu'ils pensent ou vivent. Ces mots leur font du bien, permettent de sortir ce qu'ils ressentent et de l'expliquer aux autres. Et Eelco donne quelques exemples de lettres écrites par de petits américains. Dans la traduction française du livre, j'invite les enfants à m'envoyer leur lettre pour la publier sur le blog

J'ai reçu cette semaine celle écrite par Iman, une petite fille qui a découvert "Des fois, je bégaie" avec Elodie, son orthophoniste. Cela m'a beaucoup touché et, comme promis, je la mets en ligne.



Je m'appelle Iman. J'ai 7 ans. Je suis en CE1.

Le bégaiement

Dans ma vie, le bégaiement est énervant. Parce que il m'empêche de parler.

Dans ma maison, le bégaiement vient parfois. Ca me dérange.

A l'école le bégaiement vient parfois. Je parle souvent à la maîtresse en bégayant.

Je ne suis pas contente du tout. Les mots sont bloqués dans ma gorge. Je voudrais chasser le bégaiement de ma gorge. Parce qu'il m'énerve.
 
Iman
 
 
7 ans ! Pour guérir du bégaiement, il faut d'abord savoir et oser en parler. Alors, moi je dis : bravo et merci à Iman d'avoir si bien expliqué ce que l'on ressent ! Et je lui envoie plein de gros bisous.

Faites lui aussi un petit coucou, ça lui fera plaisir. Et n'hésitez pas à m'envoyer d'autres lettres !

Laurent

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Coucou Iman,

Je te souhaite plein de bonheur, tu es deja sur le bon chemin.

Gros bisous

Bruno

ali a dit…

il faut jamais avoir d'en parler aux autres, c naturel de bégayer moi je trouve, il faut apprendre à vivre avec, ... bravo

Anonyme a dit…

Bonjour,Iman,et bonjour à tous les enfants (s'il y a Iman,il y en a certainement d'autres),et puis tiens (soyons fous !),salut à tous !
Quand j'étais enfant,Iman,je m'endormais chaque soir en imaginant quelque chose qui me faisait plaisir,ça pouvait être déjà jouer avec un jouet que j'espérais avoir,par exemple,mais en général je me voyais plutôt devenir le petit copain d'une fille que j'aimais bien... Je ne le faisais pas parce que je croyais que ça allait m'aider à le devenir réellement dans la vraie vie,je le faisais juste parce que ça me faisait plaisir.
Et puis un jour je me suis retrouvé presque dans la même situation que j'avais imaginée,c'était magique ! ce que j'avais imaginé était en train de se passer sous mes yeux !
Je n'ai malheureusement pas pensé à faire la même chose pour mon bégaiement,mais c'est parce que mon bégaiement,je m'en fichais un peu.
Mais toi (et tous les autres !),tu peux le faire pour ton bégaiement si tu veux,tu peux imaginer,le soir,dans ton lit,juste avant de t'endormir,que tu parles parfaitement,tu ne bégaies plus,dis donc ! tu es guérie ! Tu peux imaginer par exemple que tu bois une potion magique qui te guérit du bégaiement,ou n'importe quoi d'autre,tu peux tout imaginer,ce qui compte,c'est de te faire plaisir. Il faut que tu ressentes le plaisir de parler parfaitement,sens comme c'est agréable d'articuler tous les mots et d'être comprise,comme c'est agréable d'être fluide... Totalement fluide.
Tu verras,si tu fais ça tous les soirs,en te concentrant sur le plaisir de parler,ta parole devrait vite s'améliorer (ce qui ne t'empêche pas de continuer à voir ton orthophoniste,si tu en vois une).
Voilà,je te souhaite beaucoup de courage,Iman,et surtout n'accorde pas trop d'importance à ton bégaiement,tu es plus importante que lui ! Plus tu t'en ficheras,plus il te fichera la paix ! Fais comme Tim,le petit garçon du conte,à la fin du livre "Des fois,je bégaie",si tu n'as pas encore lu cette histoire,je te la conseille !

Charlie.

Anonyme a dit…

Iman,
Tu vas t'en sortir m'a puce, il faut juste que tu ais de la volonté !!
Parle en public le plus possible , ne te laisse pas fondre dans la masse, tu n'as que 7ans, tu y parviendras tant que ca fait pas très longtemps que tu bégaies.
Gros bisous , je te souhaite tout le bonheur du monde !

Sarah a dit…

Très émouvant Iman. Moi aussi j'ai commencé à bégayer quand j'avais 7 ou 8ans, c'est bien que tu en parle, moi à l'époque, je me cachais pour ne pas que la maîtresse m'interroge et ça je l'ai gardé pendant toute ma scolarité même si je connaissais les réponses aux questions posées. Continues d'en parler, bats toi, tu es déjà forte à 7ans...quand tu auras mon âge (23ans), tu soulèveras des montagnes, j'en suis sûre.
Courage.

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails
Une erreur est survenue dans ce gadget