17 oct. 2010

Visite guidée dans la tête d'un bègue

« Masquer et éviter le bégaiement était autrefois pour moi la chose la plus importante au monde. (…) La première chose à laquelle je pensais le matin était où, quand et avec qui je bégaierais. Imaginez que vous soyez un policier infiltré dans une prison et qu’à tout moment quelqu’un puisse vous démasquer et que tout le monde puisse se jeter sur vous : c’était mon expérience quotidienne quand je cherchais à masquer mon bégaiement. J’ai maintenant interrogé plusieurs centaines de personnes qui ont une phobie similaire du bégaiement. Plutôt que d’essayer de se contrôler, les personnes qui bégaient (PQB) font souvent involontairement l’opposé exact de ce qui résoudrait leur problème.

Ce qui commence par des réactions musculaires conditionnées à un blocage de la parole peut rapidement évoluer vers une phobie très complexe. Notre meilleure compréhension de la structure psychologique et cognitive du bégaiement est importante pour soigner les adolescents et adultes qui bégaient. Pour une personne qui bégaie, pourquoi est-il si important de ne pas bégayer ? »

Voici le début de l'article rédigé par Tim Mackesey pour la conférence en ligne de l'ISA 2010. Vous, je ne sais pas, mais moi ça m'a donné envie de lire la suite.

Il faut dire que Tim est un de mes chouchous. J'avais déjà mis en ligne le récit captivant de son parcours vers la fluence, traduit par Richard Parent. Il retraçait ses expériences d'enfant, d'ado et d'adulte bègue et expliquait comment il avait soigné son bégaiement en recourant notamment à la PNL et aux thérapies comportementales et cognitives.

Passionné par les troubles de la parole, il est devenu orthophoniste et une référence internationale parmi les professionnels du bégaiement. Il donne des cours à l'université et voyage un peu partout dans le monde pour animer des ateliers sur la prise en charge précoce, le traitement du bégaiement et la thérapie cognitive. Tim est publié et il est interviewé régulièrement dans des émissions de TV ou de radio sur le bégaiement. En tant que praticien certifié en PNL, il intègre de nombreuses stratégies originales dans son enseignement et ses thérapies.

J'ai décidé de traduire son article car je trouve qu'il explique très bien comment peut se développer le bégaiement. Tim propose avec intelligence et pédagogie une petite visite guidée dans la tête d'un bègue. Les orthophonistes et élèves-ortho seront sans doute aussi intéressés par sa présentation des thérapies comportementales et cognitives et la manière dont elles peuvent être utilisées pour soigner le bégaiement. J'ai déjà testé moi-même, avec une spécialiste de la PNL, certaines de ces techniques, comme la ligne de temps, et j'avoue que c'était assez bluffant... (cf P.S 3)
Bonne lecture !
Découvrez la traduction de l'article de Tim Mackesey (pdf)


P.S : Si cet article vous intéresse, vous avez la chance de pouvoir poser des questions à Tim jusqu'au 22 octobre en allant sur le lien de l'article original.

P.S 2 : Lien vers le premier récit de Tim "la parole libérée" (traduction de Richard Parent)

P.S 3 : Suite au commentaire de Red, j'ai ajouté ci-dessous quelques explications sur la technique de la "ligne du temps".

La technique de la « ligne du temps » ou « ligne de vie » est utilisée par les spécialistes des TCC car ils pensent que de nombreux moments de bégaiement sont déclenchés par des pensées inconscientes de peur et d’évitement issues d’expériences pénibles vécues dans le passé. Par exemple, si tu as connu de gros plantages lors d’une prise de parole en classe, le souvenir de ces moments difficiles va rester ancré en toi et provoquer une angoisse chaque fois que tu devras parler en public (en gros : je sens/sais que je vais bégayer dans cette situation et c’est un drame). Les spécialistes des TCC pensent qu’il est possible de modifier cette « programmation » négative, notamment via cette technique de la ligne de temps ou ligne de vie.

Pour ma part, je n’ai fait qu’une séance, dans le cadre d’un coaching dont j’avais bénéficié via mon entreprise. La spécialiste PNL m’avait proposé de faire une remontée dans « ma ligne de vie » : je devais revenir progressivement dans le passé et retrouver des situations ou des évènements qui m’avaient marqué (pas forcément de bégaiement, d’ailleurs). Ensuite, nous avons commencé à travailler sur la « reprogrammation » de certains de ces événements afin de désarmorcer leur influence négative sur mes pensées actuelles.

Comme toi, des lecteurs de l’article original ont été très intéressés par cette technique et ont interrogé Tim pour en savoir plus. Dans sa réponse, il confirme obtenir ainsi des résultats étonnants. Pour lui, les techniques de « rééducation » de la parole ne peuvent pas être mises en application tant que les sentiments d’angoisse n’ont pas été traités, d’où son utilisation de ce type de technique au préalable.

Il résume aussi brièvement la manière dont il l’utilise. « Retrouve un moment de bégaiement que tu as vécu et regarde-le avec un œil extérieur : tu te vois ainsi que les autres personnes qui étaient présentes. Demande-toi alors : "à quoi ai-je pensé ou qu’est-ce que j’ai ressenti à ce moment de bégaiement ?" Pour cela, tu peux utiliser ce que je dis dans mon article sur les croyances et la signification que nous donnons au bégaiement. Tu retournes ensuite dans ton souvenir, tu te coaches et tu changes tes pensées. Tu ressors du film, tu préserves ce que tu as appris et tu détruis l’image en imaginant que tu la puvérises avec un jet à haute pression jusqu’à ce qu’elle s’efface. Regarde ailleurs puis reviens à l’image de ton souvenir et pulvérise-la jusqu’à ce qu’on ne puisse plus la voir. Fais cela pour tous les moments de ta ligne de vie auxquels tu associes des souvenirs négatifs. Ce regard depuis l’extérieur est appelé "méta" et "perception depuis une position tierce" : tu es dissocié du souvenir et de son image. »

Comme le dit Tim, c’est très résumé et seul un spécialiste peut à mon avis vous accompagner efficacement pour faire ce genre d’exercice. Je sais que certaines orthophonistes spécialisées dans le bégaiement le pratiquent, comme Sylvie Brignone co-auteur du livre « thérapie comportementale et cognitive » chez Ortho Edition.

7 commentaires:

redj1290 a dit…

Salut et merci pour l'article.

Tu peut nous expliquer en quoi consiste cette technique que tu a testé, " la ligne de temps", s'il te plait.

Merci d'avance.

Laurent L. a dit…

Salut Red, l'explication est un peu longue pour la mettre en commentaire. Je viens donc de l'ajouter à la fin du post. Dis-moi si ça répond à ta question.

sylvieb a dit…

En fait, il s'agit d'un travail de restructuration cognitive pour modifier les pensées et émotions qui découlent d'expériences passées négatives. On peut apprendre effectivement à le faire avec un thérapeute et ensuite, on peut le faire seul et généraliser cette pratique pour travailler sur d'autres cognitions négatives. C'est très efficace.

redj1290 a dit…

Merci beaucoup de l'avoir expliqué clairement!

Bon, il suffit juste de trouer quelqu'un bon dans ce domaine afin de mettre ca en pratique. J'ai enfin décidé depuis quelques jours, de prendre Rendez-vous chez un orthophoniste. 20 ans, et c'est la première fois qui je vais y aller. Pas eu le courage d'aller avant :)

Merci encore pour l'explication amigo.

Laurent L. a dit…

@redj1290 : c'est pas forcément une question de courage mais plutôt de "bon moment" ou de moment où "on le sent". Tu peux contacter le délégué APB de ta région pour avoir les coordonnées d'orthophonistes spécialisés dans le bégaiement. Et un conseil, si tu n'as pas le feeling avec un thérapeute, n'hésite pas à en choisir un autre !

Adama Keita a dit…

J'aimerais vraiment que vous m'aider j'en souffre vraiment est ce possible de soigner le baigaiement ?

Laurent L. a dit…

Bonjour Adama,

Merci pour ton message. Oui c'est possible d'arriver à s'exprimer comme on le souhaite. Tu trouveras sur le blog des articles et aussi des livres à télécharger gratuitement dans la zone téléchargement. Cela te donnera tes idées et te montrera qu'il faut garder l'espoir et confiance en toi. Il est possible de surmonter ou d'apprivoiser son bégaiement !

Tu peux aussi rejoindre le groupe "Le Cercle Très privé des personnes qui bégaient" sur Facebook. Cela te permettera d'échanger avec des personnes qui connaissent aussi le bégaiement. C'est important de voir qu'on n'est pas tout seul !

Laurent

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails
Une erreur est survenue dans ce gadget