5 oct. 2009

Le monde merveilleux du bégaiement

Si vous bégayez et êtes en quête de réponses, je vais vous expliquer aujourd’hui pourquoi vous avez des raisons d’être optimiste.

En quelques années, l’information disponible sur le bégaiement a connu un véritable bouleversement. Elle est passée d’une poignée d’ouvrages confidentiels pour initiés à des milliers de textes ou d’échanges accessibles en quelques clics.

Et avec cette démultiplication de l’information, nous avons assisté à un tournant majeur dans l’approche du sujet et à la mise en place d’une véritable dynamique.

Il y a quelques années en effet, lorsque j’ai commencé à fureter sur la toile, j’attendais beaucoup de l’essor d’Internet et du foisonnement de ressources et d’échanges que j’y trouverais. Ma déception a été à la hauteur de mes attentes.

Je ne tombais que sur des témoignages de bègues racontant leur parcours chaotique et leur souffrance, quelques aveux d’ignorance et d’impuissance d’orthophonistes, deux ou trois méthodes d’anciens bègues accessibles en échange d’un gros chèque et des débats houleux et stériles entre partisans de telle ou telle thérapie. J’avais l’impression de me promener dans une cour des miracles emplie de mendiants, de bonimenteurs et de coupe-jarrets…Triste spectacle…

Entre propos déprimants et propositions mercantiles, ma déception et ma frustration étaient donc énormes. Il me semblait que rien n’avait changé depuis mon enfance et mon adolescence sauf qu’en plus, pour paraphraser Shakespeare, « il y avait quelque chose de pourri au royaume du bégaiement ».

Et puis j’ai découvert des sites canadiens et américains qui diffusaient des textes intéressants et grand public sur le sujet et surtout publiaient les témoignages de personnes qui s’en étaient sortis.

Et puis sont apparus les blogs d'Alexandre et d’Olivier. Pour la première fois, des bègues français partageaient leurs doutes et leur expérience mais aussi essayaient d'informer et de fédérer largement sur le sujet du bégaiement, relayant les bonnes initiatives et les dernières découvertes.

Grâce à eux, j’ai alors découvert que, par delà le côté « obscur », il y avait aussi un certain nombre de « justes », anciens bègues ou thérapeutes, qui travaillaient ensemble pour mieux faire connaître ce qu’était le bégaiement et partager et relayer des enseignements nouveaux ou des découvertes scientifiques liées à ce sujet complexe.

Oui, il y avait des personnes qui travaillaient bénévolement pour aider les personnes bègues et qui partageaient leurs informations sans arrière-pensée mercantile !

Oui, les choses bougeaient dans le monde du bégaiement et certains parlaient même d’espoir en évoquant des thérapies comportementales ou des avancées scientifiques !

Oui, il était possible d’avoir des échanges apaisés et constructifs sur le sujet !

Cela m’a regonflé et j’ai eu à mon tour envie de créer mon blog pour m’associer à ce mouvement positif et relayer cette dynamique.
Au début, je craignais un peu, je l’avoue, la réaction du « monde » Internet du bégaiement. Je n’avais rien d’autre à proposer que ma bonne volonté, mon histoire sans doute intéressante mais pas forcément universelle et le fruit de mes recherches documentaires. Ma surprise a été à la hauteur de mes craintes.

Tout d’abord, Olivier et Alexandre ont réagi aussitôt en relayant mes premiers articles sur leur blog. Je craignais bêtement qu’ils me voient comme un « concurrent » et aient un peu de méfiance vis à vis de ce nouvel acteur. C’est au contraire une réaction enthousiaste et bienveillante qui m’a accueilli et c’est à eux que je dois le début de fréquentation de mon blog, ainsi qu’à Daniel, de l’APB qui a aussi très rapidement mis un lien sur son site.

Ensuite, c’est presque incrédule que j’ai vu d’éminents spécialistes comme François Le Huche ou Marie Claude Monfrais-Pfauwadel déposer des commentaires sur mes articles, alimentant ainsi mes thématiques et les éclairant de leur expérience et de leur rigueur scientifique.

Encouragé par ces premières réactions, je me suis alors tourné vers le monde anglo-saxon et j’ai pris contact avec la « Stuttering Foundation of America », une institution du bégaiement, sans grand espoir quant à l’intérêt qu’elle me porterait. Je me sentais un peu comme un plongeur amateur proposant à l’équipe Cousteau de participer à leur prochaine expédition sous-marine…. Et là aussi, surprise ! C’est Jane Fraser en personne, la présidente, qui m’a répondu avec gentillesse et en français (elle a vécu en France). Elle m’a remercié (remercié !) pour mes traductions et encouragé à continuer. Vous ne pouvez pas imaginer la pêche que cela m’a donnée.

Et le miracle continue. Dernièrement, j’ai pris contact avec Richard Parent, le traducteur de John Harrison. Là aussi la réponse a été immédiate. Il m’a envoyé ses dernières traductions en format PDF et m’a dit qu’il me mettrait en destinataire des prochaines pour que je vous les fasse partager.

Oui, il y a des personnes bègues ou non bègues, scientifiques ou amateurs, qui travaillent sur le bégaiement, partagent sans réticence leurs connaissances et accueillent à bras ouverts toutes les bonnes volontés.

Cet état d’esprit constructif et collaboratif me fait penser à l’Astronomie. Vous avez d’un côté des astro-physiciens émérites et professionnels et de l’autre des astronomes amateurs mais dont la contribution est importante car ces milliers de vigies qui scrutent le ciel avec passion aident à découvrir des astres ou des phénomènes nouveaux. Les scientifiques officiels ne les regardent pas avec condescendance mais les considèrent comme de véritables partenaires qui contribuent à une meilleure connaissance de l’univers.

L’univers du bégaiement n’est peut-être pas infini mais il est complexe. C’est pour cela que ce mouvement positif dont je parlais est si rassurant. Cette ouverture d’esprit, cette générosité, cette acceptation de spécialistes du langage de partager et de travailler avec des amateurs sont les meilleures choses qui puissent nous arriver.

Et c’est pour cela aussi qu’il est si important que les lecteurs de passage commentent nos articles, y ajoutent leur témoignage. Le forum Paroles de bègues et le blog d’Olivier sont devenus des références, des mines d’information consultées par les spécialistes et les étudiants en orthophonie. Grâce à eux, ces étudiants en savent sûrement dix fois plus sur le bégaiement et la vie d’un bègue qu’il y a quelques années.

Le web est ainsi devenu une gigantesque base de connaissances du bégaiement, une cuisine en ébullition où marmitons et grands chefs se côtoient, chacun goûtant le plat de l’autre, faisant des suggestions et perfectionnant ainsi les recettes. Et vous avez le droit de ne pas goûter à tout, vous avez le droit de ne pas aimer certains plats. Libre à vous de composer votre menu à la carte en choisissant ce qui vous semble bon pour vous !

Alors, fouinez, furetez, soyez curieux, je suis sûr que vous tomberez forcément sur des témoignages et des conseils qui vous « parleront » et vous aideront à avancer. Et si vous voulez vous lancer et apporter votre contribution, n’hésitez pas ! Vous ne pouvez pas vous imaginer combien il est enrichissant et combien cela fait du bien de participer à une si belle aventure. Il y a beaucoup à apprendre mais aussi beaucoup de territoires inexplorés et de la place pour des Galilée, des Marco Polo ou des Neil Armstrong du bégaiement !

Richard Parent vient justement d’ajouter à la carte trois nouvelles traductions de John Harrison. Vous y accéderez en cliquant sur les liens ci-dessous . Il s’agit de :
Le pouvoir de l’observation
Avoir du plaisir c’est plus important que vous croyez
Etre ou ne pas être bègue

Bonne dégustation et je vous rassure : vous n’avez pas besoin de tout avaler. Vous avez même le droit de recracher si vous n’aimez pas !

P. S : C’est la première fois que je teste la mise en ligne de PDF sur mon blog. Dites-moi si ça marche sur vos navigateurs !

8 commentaires:

Alexandre a dit…

Super cet affichage des PDF. Je ne connaissais pas ce système de Google.
Pour ce qui est de ton article, c'est un superbe hommage pour tous ces acteurs du web bègue dont je fais partie ! Merci !

Olivier a dit…

Peut-être les gens qui nous lisent vont se dire : Il sont encore encore en train de se congratuler mutuellement.
Mais le fait est que ton nouveau post (optimiste, comme d'hab) Laurent, moi ça me refile la pêche. Un bel encouragement pour les marmitons :-)

Anonyme a dit…

Le PDF marche au poil.
Merci Laurent pour cette page "énorme" qui va regonfler certains à bloc !
Et rassures-toi, quand la qualité est là, ce n'est pas de la concurrence, mais de l'émulation !
Et ton blog, c'est une pépite de qualité à l'état pur :)
Daniel Poussin

emma a dit…

étant une maman soucieuse de son enfant, je ne peux que vous féliciter, vous les personnes bègues de nous éclairer sur le bégaiement avec autant de franchise, de détails de connaissance et d'humour. je me rends compte que les "professionnels" du bégaiement jusqu'ici ne m'ont pas autant apporté de réponse que vous ici et sur les autres blogs.
merci

Sokouma a dit…

oui les bégues depuis plusieurs années on été oublier en FRANCE,10 ans dans le silence,mai avec de la volonter de la foi de l espoir.

10 années dans le silence....

Anne a dit…

Laurent,

Je viens de passer près de 2 heures sur votre site, et quel soulagement c'est pour moi !

Le bégaiement de mon fils s'est déclaré il y a 4 ans, lorsqu'il avait 8 ans. Etant assez férue d'Internet, j'ai immédiatement entamé des recherches en ligne, qui se sont avérées très infructueuses et qui m'ont laissé un goût amer, comme vous le décrivez très bien dans votre article : des témoignages très déprimants, des méthodes "miracles" contre de l'argent, des "pro" et des "anti"...

Quel soulagement et quelle joie, donc, de découvrir aujourd'hui votre site et d'y trouver tant de conseils précieux et concrets, des liens vers des travaux d'une richesse et d'une qualité exceptionnelles, mais aussi et surtout, une attitude optimiste et positive face au bégaiement !!

Merci, merci encore mille fois !

Je transmettrai le lien de votre site à l'orthophoniste de mon fils qui, j'en suis certaine, y trouvera également de nombreuses ressources qui l'aideront certainement dans son travail avec lui.

Laurent L. a dit…

Merci beaucoup Anne pour vos commentaires ! Je vais passer une excellente journée !

Christophe a dit…

Merci pour vos conseil, chapeau pour vos effort monsieur

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails
Une erreur est survenue dans ce gadget