21 oct. 2014

Journée Mondiale du Bégaiement : l'information est la première étape de la guérison !

Oyez ! Oyez ! Le 22 octobre a lieu la journée mondiale du bégaiement.

Cette journée a deux objectifs :
- Donner de l’information et de l’espoir aux personnes qui bégaient et à leurs proches
- Sensibiliser le grand public, les enseignants et les employeurs pour mieux comprendre ce qu’est le bégaiement et savoir comment réagir face à une personne qui bégaie.

Pour atteindre ces objectifs, il faut que chacun s'implique pour qu’un maximum de personnes soient sensibilisées. Vous pouvez donc contribuer à cet événement de 2 façons :
- en participant aux manifestations organisées près de chez vous   (voir la liste ici)
- en diffusant largement de l’information autour de vous.

Pour cela, j’ai essayé de répondre aux principales questions que peut se poser le "Grand Public" :
- Qu'est-ce que le bégaiement ?
- Pourquoi une journée mondiale de sensibilisation ?
- Qu'est-ce qu'on ressent quand on bégaie
- Comment puis-je aider une personne qui bégaie ?
- Est-ce qu'il existe des solutions et où trouver de l'information ?

Cette page évoluera bien sûr au fur et à mesure de vos remarques ou suggestions, il vous suffit juste de laisser un commentaire.

L’objectif est de diffuser ce lien au maximum dans les jours qui vont précéder le 22 octobre : blogs, Facebook, e-mail, affichage, écoles… Diffusez, distribuez, faites tourner : Faites du bruit ! Je compte sur vous !


Faites suivre ce lien, vous aiderez forcément quelqu’un !


JOURNEE MONDIALE DU BEGAIEMENT

22 OCTOBRE 2014

L'information est la 1ère étape de la guérison !




Qu’est-ce que le bégaiement ?

Le bégaiement se manifeste par des répétitions (co-co-co-comme ça ), des prolongations de sons (cooooommmme ça) et/ou des blocages (aucun son ne sort). Visuellement, cela peut se manifester aussi par des grimaces des tics ou des gestes, résultats de l’effort produit pour passer ces accidents de parole.

En France, environ 700 000 personnes bégaient, soit l’équivalent de la population cumulée de Bordeaux, Strasbourg et Lille.

On ne fait pas exprès de bégayer ! Les causes sont encore méconnues mais des chercheurs ont identifié des pistes génétiques et neurologiques. Le bégaiement est aussi renforcé par l’anxiété et le stress.

Le bégaiement n’a rien à voir avec l’intelligence et il ne suffit pas de "faire attention" pour ne plus bégayer !


Pourquoi une Journée Mondiale de sensibilisation au Bégaiement ?

Parce que les parents sont souvent désemparés face au bégaiement de leur enfant (5% des enfants passent par une phase de bégaiement)

Parce que de nombreuses personnes qui bégaient souffrent de ne pas pouvoir s’exprimer comme elles le souhaiteraient.

Parce que le bégaiement peut avoir des répercussions sur la vie sociale et professionnelle et qu’une sensibilisation du grand public, des enseignants et des employeurs est essentielle.

Parce qu’il existe des solutions et qu’il faut les faire connaître !


Qu’est-ce qu’on ressent quand on bégaie ?

Iman (7 ans) : "Dans ma vie, le bégaiement est énervant. Parce qu’il m’empêche de parler… Je ne suis pas contente du tout. Les mots sont bloqués dans ma gorge. Je voudrais chasser le bégaiement de ma gorge. Parce qu’il m’énerve."

Bertrand : "Quand on me demande si c'est dur de bégayer, je réponds :
- Si je te donnais mon bégaiement, tu reviendrais au bout d'une demi-heure en pleurant et me suppliant de le reprendre !"

Azélie : "Bégayer c’est sautiller d’un pied sur l’autre, se débattre dans l’eau au lieu de nager. C’est comme manger un pamplemousse à la cuillère : quand on s’y attend le moins, une giclée vous saute à l’œil. "

Laurent : "bégayer, c’est comme conduire avec le frein à main."

Cédric : "bégayer, c’est conduire l’accélérateur collé au plancher sur une route des crêtes défoncée et boueuse. "

Bérenger : "C’est comme apprendre à conduire et avoir des difficultés avec l’embrayage, les vitesses et tout ça : on cale tout le temps, on avance par saccade, on ne contrôle pas très bien les commandes. (…) Notre but n’est pas de devenir pilote de Formule 1 ou de rallye, juste de nous rendre là où on veut, juste d’exprimer ce que l’on a à dire."


Comment puis-je aider une personne qui bégaie ?

Le contact visuel tu maintiendras.
En maintenant le contact visuel, vous maintenez la communication. Essayez également de ne pas paraître inquiet ou intrigué. Rien de plus déstabilisant et stressant que de voir des sourcils se froncer, d’être dévisagé comme une bête curieuse ou de voir notre interlocuteur regarder ailleurs d’un air gêné, comme si l’élastique de notre pantalon venait brusquement de lâcher.



Tes conseils, pour toi tu garderas !
"Ralentis," "Respire", "Détends-toi" ou « Prends ton temps »…. Vos conseils partent d’un bon sentiment mais les personnes qui bégaient ne vous demandent pas une consultation… Juste que vous les écoutiez ! Montrez leur que vous écoutez ce qu’elles disent – pas comment elles le disent.

Jamais ses phrases tu ne termineras.
Lorsque quelqu’un bégaie, vous pouvez être tenté de terminer ses phrases. Essayez de ne pas le faire, sauf si elles vous le demandent. Cela peut être vécu comme infantilisant voire humiliant.

Ta parole tu ralentiras.
En ralentissant votre débit, vous évacuez le sentiment d’urgence, souvent fatal pour une personne qui bégaie, et vous lui laissez la possibilité de prendre son tour de parole sans devoir se précipiter. Ne ralentissez pas non plus exagérément, comme si vous vous adressiez à un abruti, ça pourrait être mal perçu…


Est-ce qu’il existe des solutions et où trouver des conseils et de l’information ?

Oui, il existe des solutions !
Vous pouvez trouver des orthophonistes spécialisées dans le bégaiement, des livres d’auto-thérapie, rejoindre des groupes d’entraide, suivre des stages organisés par des personnes ayant surmonté leur bégaiement, faire appel aux thérapies cognitives et comportementales…. A chacun de trouver la méthode qui lui convient.



Informations et conseils sur Internet :

Blog "Goodbye Bégaiement
Blog "Je bégaie.com" 
Blog "Un Olivier sur un Iceberg"
Blog "Au Royaume des Muets
Horizon self-help (pour trouver un groupe d’entraide)  Blog "Journal d'un bègue"
Le site de l’Association Parole Bégaiement 
Conférence mondiale en ligne sur le bégaiement (vous pouvez poser vos questions aux thérapeutes, chercheurs, personnes qui bégaient).
Et Le Cercle Très Privé des Personnes qui Bégaient, groupe privé sur Facebook où se retrouvent personnes qui bégaient et parents d'enfants qui bégaient pour échanger, s'entraider, partager leurs questionnements mais aussi leurs victoires.

Livres :

Des fois, je bégaie, un livre pour les enfants de 7 à 12 ans – de Eelco de Geus
Conseils pour ceux qui bégaient – ouvrage collectif
Le bégaiement, comment le surmonter – Marie-Pierre Poulat et Mireille Gayraud-Andel
Bégayer, question de parole, question de vie – ouvrage collectif (témoignages)
Le bégaiement – Elisabeth Vincent
Le 4ème Automne (roman) - Yan-Eric de Frayssinet



6 commentaires:

NonoTheCat a dit…

J'ai partagé sur FB !!!! Merci !!! ;)

sylvieb a dit…

Bravo cher Laurent !
C'est super!

Laurent L. a dit…

Merci à tous les 2 ! L'information c'est le premier pas vers la guérison !

Richard a dit…

Bonjour à tous , je suis bégué mais je préfére parler d'incertitude orale selon la théorie de Mr IMPOCO car s'est plus exacte. J'ai participé au stage de l'Institut International d'Elimination de Bégaiement en apprenant la méthode IMPOCO qui m'a beaucoup servir pour en sortir le probléme; c'est trés miraculeux car je peux maintenant dire ce que je veux et quand je veux. Je vous conseille de consulter la méthode, elle est trés spéciale. Et Bonne chance à tous.

Laurent L. a dit…

Bonjour Richard,
Il y a en effet plusieurs solutions pour sortir du bégaiement, dont, comme tu le cites, des stages organisés par des "anciens" bègues. Pour certains, cela fonctionne, pour d'autres non. A chacun de trouver ce qui lui convient, selon son caractère mais aussi ses moyens.
Il y a d'ailleurs sur le blog un article consacré à cette méthode.
Bonne Journée Mondiale du Bégaiement.
Laurent

Ben a dit…

Salut Laurent!
Alors moi, pour la journée mondiale du bégaiement, j'ai mis un témoignage sur ma page facebook (http://www.thejournal.ie/readme/stuttering-support-groups-ireland-1723014-Oct2014/).
C'est clair et net que l'information est la 1ère étape de la guérison.
Ca va bcp mieux depuis que j'ai commencé à en parler autour de moi. Et je le fais de plus en plus. Dernière étape: rejoindre un groupe de personnes qui bégaient (Christchurch en Nouvelle-Zélande). Ce sentiment de pas être seul, de pouvoir partager, de voir d'autres gens qui s'expriment mtnt très bien... ça me booste à chaque fois!
Cheers,
Ben

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails

Cet article vous a plu ? Faites le savoir !