29 juil. 2020

La statute de Laura

Laura est étudiante en arts appliqués. Pour le concours d’entrée de l’école des Beaux-Arts, elle a réalisé une statue qui représente son bégaiement. Voici les photos de son oeuvre et ses explications. J'ai été frappé par la puissance et la justesse de ses mots et de sa création. Nous avions l'iceberg de Sheehan, nous avons désormais la statue de Laura ! Merci et bravo !


"La partie noire (en bois) est imposante, lourde, elle montre le poids qu’occupe le bégaiement dans ma parole et mon esprit. La couleur noire montre les pensées négatives qu’apporte ce trouble. La fissure représente la fragilité de la parole, c’est à dire qu’à tout moment les mots peuvent bloquer et être accompagnés de tensions. Les vis et les rondelles représentent la froideur, la difficulté à l’accepter.

A l’intérieur de la bouche se trouvent des mots concernant des conséquences physiques du trouble : Perte de contrôle, blocage, tension et des conséquences psychologiques, celles que les autres ne voient pas : peur, isolement, colère, frustration, appréhension, hésitation, honte, souffrance, découragement, tristesse.


Ces mots sont prisonniers comme le personnage à l’intérieur. Ce dernier me représente, il est noir pour montrer le lien qu’il a avec la statue (le bégaiement). Je me trouve à l’intérieur d’un fond jaune, qui peut être interprété comme le bonheur ou bien l’espoir. Le bégaiement me prive de certains instants de bonheur/liberté : « prendre la parole en public », « dire ce que je pense », etc. Cependant à l’intérieur de lui, reste une lumière, une part d’espoir, l’espoir d’arriver un jour à l’accepter.
Les mots sur le ruban tentent de passer au-delà des barreaux, cela montre le début de l’acceptation.

D’avoir présenté cette statue au début de l’épreuve m’a libérée pour la suite de l’entretien face au jury : je savais qu’ils savaient."

Aucun commentaire:

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails