23 mars 2010

Je suis né un jour bleu.

Une fois n’est pas coutume, le post d’aujourd’hui sera un conseil de lecture. J’ai acheté il y a deux semaines le livre "Je suis né un jour bleu" et je l’ai dévoré le temps d’un aller-retour TGV Montpellier-Paris.

"Je suis né un jour bleu" est l’autobiographie fascinante et captivante de Daniel Tammet, atteint du syndrome autistique d’Asperger. Les autistes Asperger sont aussi appelés « autistes de haut niveau » en raison de leur mémoire et de leur intelligence exceptionnelles. L’exemple le plus connu est celui du personnage interprété par Dustin Hoffman dans « Rain Man ».

Daniel est ainsi capable de réaliser des opérations extrêmement compliquées, uniquement « de tête », simplement en visualisant le résultat. Sa mémoire est également prodigieuse. Il a par exemple été capable, pour battre un record, de mémoriser 22 500 décimales du nombre Pi et de les réciter durant 5 heures ! Il a également une véritable passion pour les langues et en maîtrise actuellement 11, dont l’islandais, une langue extrêmement complexe, qu’il a apprise en quatre jours !

La différence entre le personnage de Rain Man et Daniel est que ce dernier est capable de communiquer et d’exprimer ce qu’il ressent. C’est un peu le « chaînon manquant » entre le monde « normal » et celui de l’autisme. Et c’est en cela que son témoignage est rarissime et particulièrement enrichissant. Le livre est d’ailleurs un best-seller international et Daniel contribue de bonne grâce aux expérimentations scientifiques permettant de mieux connaître et comprendre l’autisme.

Son parcours présente un certain nombre de similitudes avec celui d’un bègue. C’est pour cela que j’ai souhaité vous en parler aujourd’hui.
Lui aussi a vécu la sensation d’être différent, l’isolement et la difficulté à s’intégrer, l’hyper-sensibilité… En cela, son livre constitue un véritable espoir pour tous les gens qui sont « différents ».

Deux choses m’ont particulièrement marqué dans son livre.

Premièrement, l’amour et le support inconditionnels de ses parents. Le contexte était pourtant difficile (Daniel est l’aîné de 9 frères et sœurs et est issu d’un milieu modeste). Ils ont toujours accepté sa différence et n’ont cessé de l’accompagner et de l’encourager, avec tendresse et bienveillance. C'est sans doute un des secrets de son parcours exceptionnel et de la manière dont il a accepté sa différence. Voici ce qu'écrit Daniel sur eux : « En proie à tous les problèmes que je leur posais, mes pleurs, mes colères, ils m'ont aimé sans conditions, se sacrifiant pour m'aider - petit à petit, jour après jour. Ils sont mes héros. »

Deuxièmement, sa capacité à aller au delà de son handicap et au final à en faire quelque chose de positif pour lui et les autres. A l’âge de 18 ans, il est parti vivre seul pendant un an en Lituanie pour donner des cours d’anglais (je vous recommande particulièrement le passage sur son entretien d’embauche, ça décomplexera beaucoup de bègues !). Depuis, il  a rencontré des personnages extraordinaires, travaillé avec des scientifiques renommés. Il a été reçu chez David Letterman et dans tous les grands talk-shows de la planète… Un documentaire a d’ailleurs été tourné sur son histoire. Aujourd’hui, Daniel a 31 ans, il habite du côté d’Avignon et vit de son écriture et du site d’apprentissage des langues qu’il a créé sur Internet. Comme le résume joliment la quatrième de couv' : « la vie quasi-normale d'un garçon ayant accepté sa différence, heureux du chemin accompli. » Quel parcours pour un enfant qui passait des heures reclus dans sa chambre !

Et si je ne dois retenir qu’une phrase de ce livre, c’est celle prononcée par le père de Kim Peek, le vrai « Rain Man », celui qui a servi de modèle à Dustin Hoffmann pour le film. Kim et son père parcourent les Etats-Unis pour faire des conférences sur l’autisme. Daniel l’a rencontré et lorsqu’il a demandé au père de Kim quel message ils voulaient transmettre, il a répondu : « Vous n'avez pas besoin d'être handicapé pour être différent, car nous sommes tous différents. »

Lisez donc ce livre, vous y puiserez une force formidable et cela achèvera définitivement de vous convaincre que « vous n'avez pas besoin de bégayer pour être différent car nous sommes tous différents. »

Laurent

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Un documentaire Arte, en plusieurs parties et très intéressant circule sur la toile.

"Voyage au centre du cerveau "

On peut y voir notamment Daniel Tammet.

Ce qui m'encourage à lire son livre !

Merci d'avoir partagé votre découverte.

Phil

Laurent L. a dit…

Merci Phil pour l'info. Je vais voir si je le trouve.

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails
Une erreur est survenue dans ce gadget